Partagez | .
 

 [Fiche validée] Ashräm von Arius

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ashräm von Arius
Hôte du Guardian Diablos
avatar

Age : 25
Messages : 45

Gils : 1150
Contrée natale : Gaïa
Classe : Dark Knight
Guilde : Bloody Sand
Grade : Nouvelle recrue

Guide du voyageur
Niveau: 1
Expérience:
500/1000  (500/1000)
Quêtes:

MessageSujet: [Fiche validée] Ashräm von Arius   Dim 7 Oct - 20:15

Derrière l'écran se trouve...

Votre Prénom : Thomas.
Pays : France.
Âge : 19 ans.
Jeux-vidéos préférés : Kingdom Hearts, Final Fantasy, Tales of, Naruto, etc...
Comment avez-vous connus le forum ? Je sais plus, j'crois que quelqu'un m'a supplié... ou pas. Very Happy
Remarques : Profitez surtout du scénario !

Votre beau personnage...

Nom : von Arius.
Prénom : Ashräm.
Âge : 19 ans.

Description Physique : Malgré son âge, Ash peut paraître légèrement plus jeune, du fait de son apparence quelque peu irrégulière, alors qu'à contrario, il est la plus part du temps jovial et souriant. À peine sorti de l'adolescence et entré dans sa période d'adulte, il s'affiche dans une taille un peu en dessous de la moyenne, la silhouette mince et affinée tout en restant souple et gracieux dans son attitude ; parfois réservée. La vue de sa personne évoque chez le peuple d'Agrima une surprise, due à sa chevelure argentée, seule exception des von Arius. Son visage ovale renforce son expression par des traits bien taillés et des joues légèrement joufflues. Ses longs cheveux touffus et d'un blanc immaculé retombent sur son front étroit et aplati, et longent sa nuque jusqu'aux omoplates. Ils font ressortir sa peau douce et crémeuse. L'infinie beauté de son regard est due à ces deux perles vives et étincelantes. Son nez ni trop grand ni trop pointu s'accorde parfaitement à sa bouche légèrement pulpeuse et efféminée.

Quotidiennement, le jeune chevalier noir porte une armure d'ébène à reflets bleutés et quelques traits dorés, divisée en plusieurs parties. Elle ne couvre pas totalement son corps, d'où la présence de tissus et soies finement brodées vers le col, les bras et autour de la taille. Les pièces sont composées d'une paire de gantelets, un buste avec épaulettes et des solerets. Plusieurs motifs sont imprégnés dans cette protection, rappelant quelques vieux symboles silmérians, datant du premier âge. Bien qu'il possède un casque, il ne s'en sert absolument jamais, ne voulant point cacher son visage et ses origines. Il porte donc de temps à autre un diadème, se glissant sous ses mèches ondulées. Enroulée autour du haut de son buste, son impressionnante cape de tissu noir découle de son dos et flotte selon les envies du vent. Le point de croisement situé sur son épaule gauche est maintenu en place par un petit blason arborant le motif d'un croissant de lune. On pourrait croire que son équipement ne lui permet pas de faire de mouvements vifs et agiles, mais ce n'est pas tout à fait le cas, elle reste assez légère et ses zones d'articulations permettent toutes sortes de gestes. Néanmoins, cela ne reste pas sa spécialité, les caractéristiques de son galadrim l'aident bien souvent dans ce domaine.

L'artefact contenant Diablos est un collier. Ash le garde constamment autour du cou et ne s'en sépare jamais. Même si cette invocation est assez particulière, elle tient une place prépondérante dans son cœur.

Description Mentale : Sa vision utopique du monde et de la situation actuelle sur la guerre lui a valu des différents avec sa propre famille. Déjà très peu apprécié à la naissance de part sa couleur de cheveux surnaturelle pour sa famille, la distance entre lui et ses proches au château d'Agrima n'en fut qu'accentuée. Ash était en effet très éloigné des concepts de sa famille quasiment légendaire. C'était contre nature pour lui d'en vouloir aux autres pour des raisons qu'il ne comprenait pas. Il était de nature gentille et soucieuse envers les silmérians, contrairement à son père tyrannique et sa haine infernale envers les habitants des autres contrées, plus particulièrement les hôtes.

L'ultime raison de sa vie est d'arrêter ces guerres inutiles qui durent depuis bien trop longtemps maintenant. Tant que ce but résonnera dans sa tête, sa détermination n'en sera que plus grande. C'est sa façon de se sentir « vivre ». Ses ancêtres en quête de pouvoir inutile n'ont que trop menacé l'équilibre du monde. Ash pensait que le premier pas ne pouvait venir que de lui, et qu'il progresserait seul s'il le fallait ; mais les choses doivent bouger.

Il développe une certaine anxiété par rapport à cela. C'est un lourd fardeau à porter sur ses épaules, et la peur de ne pas être à la hauteur lui pèse constamment. Il cache donc ces émotions enfouies bien au fond de lui, ne laissant transparaître en extérieur qu'un caractère jovial et attachant, dont il se sert comme une coque protectrice empêcher ses problèmes intérieurs d'exploser à la surface.

Contrée et lieu natal : Ville d'Agrima, située dans la contrée de Gaïa.

Histoire : Le ciel était toujours aussi ténébreux et oppressant au-dessus de la puissante ville d'Agrima, capitale de la contrée de Gaïa. Depuis plusieurs générations, la célèbre famille des von Arius régnait sur son peuple en tyran. Ils expliquaient cette domination comme un mal nécessaire afin de faire tourner la guerre à leur avantage. Oui, les batailles faisaient continuellement rage entre les deux camps, opposant les Guardians de Gaïa et les Espers d'Héra contre les Aeons de Spira. Seuls les Eidolons de Terra semblaient calmes et réfléchis au point de ne pas se prononcer encore sur ce qui se passe actuellement. Joseph, véritable roi d'Agrima menait les troupes sur le front en bon commandant et suzerain et alimentait quotidiennement les tensions entre les contrées. Véritable génie de la guerre, il échafaudait des plans diaboliques avec son plus proche conseiller, Jihrä, afin de mettre à bas les troupes ennemis. Toutefois, on pouvait sentir un certain entrain de ces derniers à combattre continuellement les armées d'Agharta, ville des Vangelis.

L'an 139 du deuxième âge de Cranä marqua la naissance du premier et seul enfant de Joseph. Tout bon dirigeant se devait d'assurer la succession au trône par un fils. Ce qui arriva car Ashräm von Arius vit le jour sous un soleil de printemps. En vieux silmérian, ce nom signifiait « héritage ». C'était une première dans la famille, mais ce petit bébé possédait une chevelure argentée, telle un rayon de lune perçant dans l'obscurité. Pourtant, chaque membre de la famille avait la teinte de l'ébène, et ce depuis des générations. Joseph y voyait là un présage, une intuition lui parcourait l'échine comme quoi il serait au centre d'un grand changement qui pourrait marquer à jamais cette période de Cranä. Ce qui n'était pas l'avis du conseil d'Agrima. Ces derniers y voyaient une manifestation des dieux mécontents de la tournure que prenaient les événements. Jihrä lui-même reprochait au roi son insouciance et sa confiance envers ce faible enfant, alors que la plupart du temps, il restait discret et impassible.

Plusieurs années passèrent. Et comme le grand conseiller militaire le pensait, ce garçon n'était pas apte à gouverner. Malgré l'éducation qu'il recevait, son intérêt pour la guerre n'en était pas moins grand. Plus il s'entraînait, plus il trouvait le combat lassant. Il était aussi de faible constitution, s'efforçant de tenir le rythme de son maître d'armes, qui ne lui faisait aucun cadeau. Le jeune héritier se demandait la plupart du temps quel était son but dans la vie. Bien que très jeune, il se préoccupait déjà de choses qui ne le pèseront que bien plus tard. En entrant dans l'adolescence, il essayait de comprendre les mécaniques de ces guerres. Pourquoi avait-elle commencé ? Quelles seraient les conséquences si l'un des deux camps prendrait le dessus sur l'autre ? Tant de questions qui ne pouvaient trouver de réponses aussi facilement. Il était très souvent plongé dans la littérature et les livres historiques entreposés dans la grande bibliothèque du château. Étudiant chaque parcelle de l'histoire qui était retranscrite. Un passage retenait beaucoup son attention : Le bal sanglant. Cet événement date de presque une centaine d'années. Il s'agissait de la cérémonie de mariage entre deux nobles familles reconnues des contrées de Spira et de Héra. Ce mariage aurait permis une alliance de taille entre les deux régions pourtant si éloignées. C'était le premier pas vers une paix grandissante et imperturbable. Les faits racontent que le jeune fiancé aurait révélé la véritable nature de ses intention en assassinant tous les invités ainsi que sa future épouse ; meurtre qui fut le déclencheur de la deuxième grande guerre des galadrims. Le récit finit par l'extermination complète des Aeons par les Espers, soutenus alors pour les galadrims de la contrée natale d'Ash. Si aujourd'hui une nouvelle guerre est déclarée, c'est parce que les dieux réincarnés de Spira aurait été victimes d'un complot qui fut révélé au grand jour, et impliquant les von Arius dans une affaire morbide. Les silmérians de Spira souhaitent redorer leur blason et faire payer les Guardians pour leurs crimes. Tout ça était vraiment compliqué pour Ash, qui semblait croire que tout n'était pas écrit. À maintes reprises, son père lui affirmait que ces prises de possessions étaient justifiées, car les Aeons guettaient ce genre d'événements pour effectuer un autre massacre et exterminer toutes les autres espèces de la contrée, et ainsi pouvoir diriger Cranä tels des dieux.

En l'an 156 du deuxième âge de Cranä, Agrima fut la proie d'un terrible coup d'état. Joseph, puissant despote a été grièvement blessé sur le champ de bataille situé près du cratère de Dalarad, frontière des deux contrées ennemies, et dû renoncer à son implication dans ses batailles. Les troupes étaient maintenant clairement dirigées par Jihrä, qui continuait de repousser les assaillants tout en espérant gagner du territoire sur les autres nations. Bien que très retenu en public, cet homme nourrissait des projets bien plus grands pour son avenir. Maintenant que le roi était déchu, il fallait à Agrima un nouveau dirigeant, apte à poursuivre l'éternelle querelle. Bien évidemment, cela impliquerait de supprimer discrètement sa descendance afin que l'accession au trône ne soit pas illégitime pour celui qui tenterait de s'en emparer. Jihrä était un homme prudent et ne se salissait jamais les mains. Sa malice lui permit de mettre au point un plan d'attaque du château en employant des assassins de Spira qu'il aurait mis sous son contrôle grâce à une magie interdite. Il était facile de faire croire à une attaque ennemie furtive. L'objectif était simple, assassiner Ashräm et Joseph de la main de soi-disant partisans de Spira. Cela permettrait à Jihrä de facilement prouver son allégeance au trône au conseil et ainsi continuer les conquêtes insolite pour nourrir ses ambitions. Cette nuit-là, Ash fut réveiller par un grondement sourd qui provenaient du couloir adjacent à sa chambre. Il se réveilla en sursaut et vit débouler dans la pièce plusieurs hommes masqués ainsi que Jihrä lui-même. Les assassins n'avaient pas l'air dans leur assiette, comme s'ils étaient possédés et vidés de leur propre âme.

« Cette nuit est une grande nuit mon jeune prince. Il est temps pour vous de disparaître afin que je puisse réaliser mes projets. Et malheureusement je dois vous annoncer que vous n'en faites pas parti. Allez-y vous autres, abattez-moi cette misérable créature. »

Sans avoir eu le temps de comprendre ce qui se passait, les assassins qui restaient aussi muets que des tombes prirent le jeune prince d'assaut. Ash laissa échapper un cri de peur et tenta inconsciemment de se réfugier derrière son lit. À sa grande surprise, son père se tenait là, dans l'ombre et surgit en appelant Diablos, fidèle et puissant galadrim qui protégeait leur famille. D'un battement d'ailes, il stoppa les ruée des esclaves de Jihrä, et les repoussa fermement. Puis, sur un ton calme et réfléchi, Joseph adressa la parole à son conseiller militaire tout en l'intimidant du regard.

« Mécréant, je savais que tu préparais ton coup pour aujourd'hui. Tu ne croyais tout de même pas que je te laisserais impunément t'en prendre à mon fils, dans le seul but de satisfaire tes désirs de puissance égoïstes ?! »

Légèrement impressionné, Jihrä fit un geste de mains envers ses acolytes, qui renouvelèrent leur assaut contre l'hôte en face d'eux. Ash restait là pétrifié, tout en regardant son père. Dans la seconde même, toutes les épées transpercèrent la chair du roi, sans qu'il ne puisse faire quoique ce soit, laissant un flot de sang couler de sa bouche, se mêlant à sa barbe avant de couler le long de son corps jusqu'au sol.

« Argh !... que... quel est ce maléfice ?! » s'étonna-t-il.

Sans prononcer un mot, Jihrä laissa échapper un sourire plus que sadique et s'approcha, sans craindre Diablos qui semblait lui aussi paralysé. Il posa délicatement sa main sur l'épaule de son ex-suzerain et ricana lorsque leurs regards se croisèrent. Il reprit enfin sous souffle et lui murmura à l'oreille.

« Tu es vieux et faible, tu ne peux même pas te défaire d'une magie d'emprisonnement aussi basique. Il est temps de passer la relève à des personnalités extrêmement plus compétentes que toi. Cette guerre... jamais tu ne pourras la délencher, et ce n'est certainement pas dans mes projets de continuer à tes côtés et finir abattus comme un chien dans tes vaines tentative de contrôle du pays. »

Son sourire s'élargit encore plus en détournant ses yeux vers Ash, qui semblait comme arrêté dans le temps, le regard dans le vide et tremblant, mais les yeux bien ouverts.

« Tu... tu n'oserais tout de même pas ?!... » s'exclama Joseph.

« Bien sur que si, il est gênant pour moi, et il doit disparaître afin que je puisse monter légitimement sur le trône. D'ailleurs, tu ne verras pas d’inconvénients à ce qu'on en finisse avec toi ? Je ne tiens pas particulièrement à ce que tu puisses transférer ton ga... »

Comme revitalisé grâce à la colère, Diablos dégagea une puissante onde de choc qui repoussa tous ceux à côtés de lui. Sévèrement atteint, Joseph réussit à s'approcher de son fils dans un ultime effort et lui confia le collier qu'il portait en permanence autour du cou. La douce voix de la mort l'appelait, et il était absolument nécessaire de confier son galadrim à son fils avant de rendre l'âme. Sans quoi, tous les efforts de sa famille pour le préserver deviendraient vain, et le cycle serait rompu.

« Écoute-moi Ashräm, il faut que tu sois fort et que tu t'enfuies d'ici ! Surtout, ne te sépare jamais de ce collier. Tu es promis à une grande destinée, ce n'est pas ici que tu trépassera ! Alors... vas-t-en, je t'en supplie ! »

Malgré les mots de son père qui tentait de le secouer, Ash n'arrivait pas à faire le moindre geste. Il ne comprenait pas ce qui était en train de se passer. Pourquoi Jihrä faisait-il ça ? Son père allait vraiment mourir ? Il était dur d'accepter la réalité. Même s'il avait du mal avec son père et était souvent en désaccord avec lui sur ses actes, il n'en restait pas moins son paternel, celui qui lui avait tout appris, celui qu'il admirait en temps que puissant guerrier. Diablos attrapa son nouvel hôte et s'enfonça dans le vide à travers la fenêtre, dès lors brisée. Il le transporta à la lisière de la forêt d'Aînur avec toute l'énergie qui lui restait de l'invocation de Joseph, et disparu en le déposant sur l'herbe rafraîchie par la nuit glaciale. C'était la première fois qu'il voyait son père sourire, à travers les murs du château. Du moins, c'est ce qu'il croyait avoir vu.

« C'est fini, ta pathétique tentative a échouée, il reviendra pour t’occire et s'investir dans son rôle de roi. Rôle qui ne te reviendra jamais de droit !... »

« Hmpf... ce n'est qu'un léger contretemps, il peut bien partir aussi loin qu'il veut, mais s'il jamais il revient, je saurais l'accueillir... hu hu hu... »

Un des assassins sorti de sa ceinture une dague acérée et ornée de plusieurs bijoux comportant des symboles liés à Agharta. D'un coup sec, il planta délicatement la lame dans le cœur de Joseph, ce dernier rendant son dernier souffle. Le coup d'état n'avait marché qu'à moitié, mais c'était largement suffisant pour Jihrä. L'essentiel était que le roi meurt, et que le prince soit porté disparu, bien qu'il affirmerait devant le conseil qu'il était mort lui aussi. De si tôt, Jihrä mit fin à sa magie emprisonnant l'esprit de ses esclaves, détruisant par la même occasion leur esprit. La scène du crime était parfaite, même les gardes rapprochés qui surveillaient les alentours étaient de mèche. L'attaque a été considérée comme une opération ennemie aux yeux du conseil, consistant à abattre le suzerain du royaume. Le mystère demeurait quant au fait qu'ils aient pu rentré si facilement dans le château en échappant à la vigilance des gardes royaux qui patrouillaient jour et nuit. Pendant ce temps-là, Ashräm marchait silencieusement dans la forêt noir, sans faire attention à ce qui se passait autour de lui. C'était très dangereux étant donné que les monstres étaient extrêmement voraces la nuit ici. Joseph étant mort, il commençait à voir Diablos au fond de lui, et presque pouvoir lui parler. Des souvenirs qui n'étaient pas à lui envahissaient graduellement son esprit. On l'avait pas bien prévenu sur les conséquences d'un transfert fait à la va-vite. Il n'arrivait pas à réfléchir ni à reprendre ses esprits, tout était confus dans sa tête.

Après plusieurs heures de marche à l'aveuglette, il s'effondra sur le sol et tomba inconscient. Il commença un rêve des plus bizarre. Tout d'abord il voyait son galadrim, puis son père, son grand-père, et d'autres personnes qu'il ne connaissait pas. Au fur et à mesure, les souvenirs de toutes ces personnes défilaient devant lui, comprenant qu'il s'agissait donc de ses ancêtres. Fait rare dans ce monde, Diablos a toujours été le protecteur des von Arius, de ce fait, il n'y avait qu'un seul et même cycle, dévoilant à Ash même les souvenirs de son invocation. Cet aspect un peu mystique de la création du monde faisait comprendre à Ash l'importance de tout ce qui se trouvait sur cette planète, et que chaque action pouvait avoir une terrible conséquence. Il comprit alors. L'origine de la guerre, le rôle des von Arius dans celle-ci à chaque génération...

« Comment père pouvait-il continuer à perpétuer le mal tout en sachant tout ce que j'ai appris à présent ? C'est insensé. »

Alors que ses ancêtres avaient l'air d'être là comme des apparitions, Diablos lui se mit à bouger et à parler. Sa voix intimidante au plus haut point résonnait fortement comme un claquement lourd dans les tympans du jeune prince.

« Ma haine envers mes frères et surtout Marthym m'a permis de corrompre jusqu'à présent chaque membre de ta famille. Chacun nourrissait de grandes ambitions, et plus elles étaient extravagantes, plus je pouvais prendre le dessus sur chacun d'eux. Ton grand-père Gabriel fut le plus impliqué dans tout cela. Grâce à lui, j'ai pu prendre une partie de ma revanche contre mon ennemi juré. Et à présent, je vais faire de même pour toi. Cette petite part de ténèbres que tu gardes en toi, je vais la faire grandir, jusqu'à en prendre possession ! Et alors... nous pourrons continuer et achever ce que j'ai commencé. »

Ash se sentait mal, comme si quelqu'un tirait sur son cœur. Il se sentait comme si Diablos tentait de prendre le contrôle de son esprit. Seulement, ce n'était pas possible.

« Je ne te laisserais pas faire. Il est temps de changer les choses, et ce n'est certainement pas un dieu déchu comme toi qui corrompra mon cœur !  Ma part de ténèbres existe peut-être, mais je l'accepte telle qu'elle est. Et c'est pourquoi je me maîtriserai continuellement, et te ferais changer d'avis en t'imposant mes sentiments, de force s'il le faut. »

Sans être surpris, Diablos ne dit plus un mot et se confina dans son silence. Tout d'un coup, l'environnement devint sombre, jusqu'à ce qu'Ash puisse apercevoir une faible lumière au loin, brillant telle une petite luciole. Il entendait une douce voix, probablement celle d'un vieillard, mais il ne comprenait pas ce qu'il disait. Lorsqu'il ouvrit les yeux, il était de nouveau dans la forêt noire, mais allongé dans les bras d'un silmérian qui tentait apparemment de le réveiller. C'était un vieux marchand qui possédait une caravane et quelques gardes du corps pour arriver sans encombre à Miragïs, réputée pour ses commerces, surtout à l'approche du grand tournoi en l'honneur de Zarlak.

« Ça va petit ? Quelle idée de taper un roupillon dans la forêt, c'est très dangereux ! »

Le jeune prince avait un mal de crâne assez horrible au réveil. Il se souvenait de son rêve, qui n'en était sûrement pas un. Suite à cette vision, il se sentait quelque peu mûri. Sa réflexion et sa perception du monde avait changé. Il avait maintenant les informations qu'il voulait. Après plusieurs supplications, il se fit accompagner par le vendeur de camelote jusqu'à la ville de sable, tout en prenant soin de ne pas révéler son identité. Le trône ne l'intéressait pas, Jihrä pouvait bien faire ce qu'il voulait, ce n'était pas dans ses plans de se venger. Après tout, il ne valait pas mieux que son père. Par contre, Ashräm se sentait obligé de faire quelque chose pour la guerre qui allait arriver plus vite qu'on le pensait, c'était le pire à éviter. Pendant les deux années qui suivirent, le jeune chevalier noir s'entraîna à la guilde Bloody Sand afin de maîtriser tous les pouvoirs de son Guardian. Il sentait que Diablos tentait d'imposer sa personnalité parfois, mais ce n'était jamais aussi accentué que lors de son rêve.

« Je sais que tu as peur que je déteigne sur toi, mais je te promets que tout cela va changer, et qu'à la fin, chacun de nous connaîtra la paix... Tu verras, dans les prochaines années, Cranä renaîtra ! »

La guerre commence...

Et pendant ce temps, les cristaux brillent silencieusement...

Groupe :  Les Guardians.
Guilde : Bloody Sand, implémentée à Miragïs.
Classe : Dark Knight ~ Chevalier noir.

Nom de l'invocation : Diablos.
Description de l'invocation : Démoniaque, ce serait l'adjectif le plus approprié pour décrire ce galadrim. Non loin de s'en trouver flatté, Diablos a toujours eu une apparence en contradiction avec son frère jumeau, Marthym. D'un côté le lion lumineux et de l'autre, le diable ténébreux, inspirant la malfaisance et la malice à la vue son regard malfaisant. Tapi de noir et de rouge, il arbore deux immenses cornes sur le haut de son crâne, ainsi qu'un long menton de forme similaire. Ses ailes pourpres battent discrètement, laissant apprécier une douce mélodie, qui n'est rien d'autre que le sifflement du vent. Ses griffes acérées lui permettent de traverser aisément la chair silmérianne, et sa longue et fine queue endiablée renforce son côté sombre et mystérieux. Une aura assez ténébreuse se dégage de son corps, rendant l'atmosphère oppressante autour de lui.
Revenir en haut Aller en bas
 

[Fiche validée] Ashräm von Arius

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Sigrid, la fille de Bard [fiche validée]
» Bard the Bowman [fiche validée]
» Raistlin Majere {fiche validée}
» Balin fils de Fundin [fiche validée]
» Mahoria, Drowette, Assassin {fiche validée}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy : Summon's Sanctuary :: Préface. :: Fiches des personnages.-