Partagez | .
 

 Prologue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Carlyle Vangelis
Hôte de l'Aeon Marthym
avatar

Age : 24
Messages : 53

Gils : 300
Contrée natale : Spira
Classe : Blue Mage
Guilde : Never Island
Grade : Nouvelle recrue

Guide du voyageur
Niveau: 2
Expérience:
0/2000  (0/2000)
Quêtes:

MessageSujet: Prologue   Lun 25 Juin - 14:56

Prologue de l'histoire

Les fondements de l'univers...

Au début des temps vivaient deux entités fondatrices titanesques, Lufénia et Luranôs. Errants dans la faille sans fin de l'éternel espace, ces deux divinités cherchaient à trouver un but à leur existence, qui jusqu'ici n'était qu'une ennuyeuse odyssée dans le néant meurtrier. Lufénia était la femme de cet univers, et aspirait à fonder quelque chose avec le seul compagnon qu'elle ne pouvait qu'aimer de tout son être. Elle était d'une douceur et d'une lumière chaleureuse. Bien que ténébreux et solitaire, Luranôs ne restait pas insensible et indifférent à son charme. Dans sa solitude il dû céder à fonder une vie avec cette déesse. C'est alors qu'ils s'unirent et fondèrent une planète, qu'ils décidèrent d'appeler Valyä. Celle-ci était formée de plusieurs terres, dont un continent somptueux et varié qu'ils appelèrent Cranä. Quatre contrées furent départagées, avec Spira au nord-ouest, Gaïa au sud-ouest, Terra au nord-est et Héra au sud-est.

De leur union naquirent plusieurs enfants qu'ils appelèrent des « Galadrims », d'une puissance telle, qu'elle surpassait celle de leurs parents. Deux jumeaux furent les premiers à naître. L'un fût appelé Diablos par son père, l'autre Marthym par sa mère. Marthym était de loin le plus sage et lumineux. Diablos était plus sauvage et ténébreux. Marthym engendra alors le soleil, le jour et la lumière. Son frère, jaloux, engendra la lune, la nuit et les ténèbres. D'autres enfants virent le jour. Le plus sage, Ramuh, engendra la vérité, la raison et les sentiments. Yojimbo, un amoureux des connaissances, engendra les arts et la culture. Exodus, un puissant esprit, engendra les lois. Crusader créa la guerre et la paix. Griever, engendra le temps. Phoenix engendra la vie tandis que Zalera engendra la mort. Enfin, Zodiark engendra la construction et la destruction et Alexander la foi et le jugement.

Alors que leurs vies semblaient donner plus de considération à leur existence de siècles en siècles, Luranôs ne put supporter longtemps d'errer dans cette lugubre prison de vide. Il voulut lui-même devenir vivant et errer sur Valyä comme un être libre, ressentant les saveurs, les joies du loisir. Mais pour que son idylle devienne réalité, il devait réaliser l'impensable, à savoir de tuer sa propre femme pour s'approprier une force suffisante afin de se matérialiser dans ce bas-monde, sa force seule ne suffisant pas. Ce fût avec un grand désarroi, qu'il s'apprêtait à faire disparaître sa compagne. Mais très vite impatient de rejoindre le monde qu'il avait créé, Luranôs vit transformé sa mélancolie en haine et méchanceté. Ramuh, ayant créé les sentiments, ressentit la haine de son père et voulu prévenir le seul enfant des dieux ayant assez de pureté pour arrêter son père, Marthym. Mis au parfum de la supercherie, ce dernier provoqua son père dans une bataille à mort. Alors que le combat tournait à l'avantage de Marthym ; Diablos, ayant toujours préféré son père, prit par surprise son frère jumeau. Ne pouvant plus lutter de toutes ses forces et ayant été affaibli par la bataille, Marthym fut jeté dans le néant sans retour. Dans un ultime désespoir ; Lufénia, pour sauver son fils se sacrifia afin de l'envoyer sur une des contrées de Cranä, Spira.

Peu de temps après, Luranôs blessé à mort rendu l'âme en regrettant ses faits. Diablos partit pour la contrée de Gaïa, suivi de Griever et ils créèrent d'autres esprits qu'ils appelèrent les Guardians. Ramuh entama le voyage, avec Phoenix et Yojimbo pour retrouver son frère Marthym ; ensemble ils créèrent les Aeons. Zalera, Zodiark et Crusader, partirent sur Héra, et ensemble ils créèrent les Espers. Enfin, Alexander, calme et réfléchi parti pour Terra et créa les Eidolons.

Des millénaires plus tard, une race d'humains nommée « Silmérians » avait vu le jour. Mais les esprits étaient toujours là, et avaient créé d'autres Galadrims. Ils se souvenaient de tout, mais restaient neutres et ne parlaient de leur passé. Ils avaient pour nouveau but de choisir des hôtes silmérians pour assurer leur survie. Deux camps avaient été créés, et le monde s'en souvenait. Mais les esprits savaient qu'un jour, l'équilibre serait rompu par une des races mystiques qui avaient été créées...

Le Commencement du Mythe...

Des millénaires étaient passés depuis les fondements de l'univers et depuis la trahison de Luranôs et de Diablos. Une nouvelle race très fragile avait vu le jour, mais c'était cette race qui allait déterminer l'avenir de beaucoup de choses. Ces êtres, très ignorants des forces qui les entouraient, s'appelaient silmérians, « avenir » en vieux dialecte. Nul ne se souvenait de leur création. Seuls des dessins de certains ancêtres faits sur des murs avaient informé cette race de leur naissance et de leur raison de vivre. Les silmérians étaient au courant de l'existence des esprits, mais ils ne les voyaient que rarement. Selon la légende, il était dit que chaque race de Galadrim choisissait un hôte, digne de porter leur force et leur pureté. Les Galadrims étaient ces fameux enfants des dieux fondateurs du monde, qui ne prenaient parti ni pour le bien ni pour le mal. Il était dit que leur point de vue changeait lors de leur vie avec un hôte, tout simplement car ils adoptaient le point de vue de leur maître, ainsi que leur caractère. Selon les livres écrits, des familles étaient choisies depuis des générations par des esprits, tout simplement car leurs membres avaient prouvé qu'ils pouvaient détenir leur force. Ayant besoin d'un hôte pour survivre, les Galadrims entamaient alors un cycle, qui s'appelait le cycle de la renaissance, et qui permettait à une famille de garder de génération en génération l'esprit qui les protégeait. Seulement, cet équilibre ne restait intact que si l'hôte mourait d'une mort naturelle, pas d'une mort voulue ou d'une mort par le fer et le sang. Si cela devait arriver, alors l'esprit entamerait un nouveau cycle, et abandonnerait la famille. Les souvenirs du Galadrim se dévoilaient avec le temps à l'hôte, lui laissant voir tous les anciens souvenirs des autres hôtes précédents. Si une famille restait pendant plusieurs générations, l'esprit pouvait alors révéler ses souvenirs depuis la création du monde. Seulement ceci n'était jamais arrivé. C'est alors, après des millénaires de paix et de prospérité, qu'un terrible engrenage de haine et de dévastation se profila au loin...

En l'an 58 du deuxième âge de Cranä, sur la contrée de Spira, se passa une rencontre qui changea l'histoire de la galaxie. Ce fut celle de Galad Vangelis et de Aria Séraphée, tous deux hôtes d'un esprit. Les contrées étant facilement accessibles entre elles, il était facile de voyager sur Cranä. Aria était une jeune princesse White Mage de dix-huit ans du royaume de Héra, venue sur Spira pour visiter cette contrée luxuriante. Celle-ci détenait en elle un Esper, Shiva. Galad était un jeune Holy Knight de dix-neuf ans, faisant parti d'une des familles les plus puissantes et respectées de Spira, pour son passé héroïque et sa bravoure sans faille. Lui-même détenait en lui l'Aeon Marthym.

Leur amour fut tout de suite immédiat et le destin était pour eux radieux, tant pour les deux jeunes adultes, que pour leurs Galadrims. Le mariage fut accepté avec grand plaisir, ce qui formerait une alliance avec les deux contrées voisines. Les deux familles étaient comblées, et les lettres d'invitation affluèrent dans tout Cranä. Alors que le mariage était le lendemain, la famille de Séraphée avait organisé des festivités en l'honneur des futurs mariés. L'un des invités était un aristocrate de Gaïa du nom de Gabriel von Arius. Il prit part à la fête et demanda de parler à la princesse en privé. Celle-ci fut surprise de l'endroit qu'il avait choisi pour sa discussion. C'était dans une pièce sombre et lugubre. D'un seul coup, Aria se sentit lourde et séduite, elle écouta les mots du comte qui furent comme des sons stridents dans sa tête.

« Je ne vous veux aucun mal, mais je n'ai pas le choix pour mener à bien mon projet, vous m'en voyez navré. Je vous ordonne de dire à votre époux que vous ne voulez pas de lui, que vous le détestez, que vous auriez aimé ne jamais le rencontrer et que votre vie se passera de lui désormais. Si vous m'obéissez, je ne ferai aucun mal à votre famille, et à votre époux, mais si vous résistez, sachez bien que Galad Vangelis ne sera plus là pour contempler votre beauté sans pareille, et ce jusqu'à la fin des temps... »

Les mots résonnèrent dans la tête de la jeune femme qui tomba en sanglots, ne regardant même pas l'homme au visage blafard qui s'en allait discrètement de la salle vide. Elle ne pouvait comprendre ce qui lui arrivait, mais ne pouvait réfléchir à une quelconque solution, la vie de son aimé était entre ses mains. Le temps était compté, et elle demanda à Galad de venir loin du château, au bord d'une falaise, là ou le vent sifflait. Ses mots furent tremblants, douloureux, mais brefs.

« Galad, je ne veux pas t'épouser... Je... Je ne veux plus te voir et ce jusqu'à ce que je meure.... Vas t-en, je t'en supplie ! Vas t-en !! »

Galad ne pouvait comprendre. Le cœur brisé devant de telles paroles, il s'en alla sur son destrier au loin. Ce qu'il ne savait pas c'est que l'homme derrière tout ça était le descendant direct du premier hôte de Diablos, qui avait suivi la famille jusqu'au bout, lui permettant de voir tous ses souvenirs. Ainsi, Gabriel von Arius savait pour la trahison de Marthym, voulant tuer son père Luranôs. Ses sentiments avaient révélé la vraie forme de Diablos. Alors que deux jours passèrent, Galad se cachait, honteux d'avoir été jeté par la seule femme qu'il avait jamais aimé. Son cœur se rongeait petit à petit, et même Marthym ne pouvait intervenir pour le ramener dans la lumière. l'Aeon ne pouvait lui dire qu'il était celui qui était recherché par l'être malfaisant qui avait corrompu Aria. L'esprit de Galad était fermé à toutes ses paroles, et il ne put le prévenir à temps. Gabriel utilisa alors ses pouvoirs pour corrompre le cœur de Galad, celui-ci étant fragilisé.

Galad fut pris d'une colère sans nom et se dirigea vers le château de la princesse Aria. Arrivé là-bas il mis à feu et à sang le château tuant et détruisant tout sur son passage, même les invités. La princesse, assise devant lui ne comprit que trop tard ce que le comte avait fait sur son amour. Galad bien que supplié par Marthym ne put empêcher la lame de transpercer le cœur de sa dulcinée. Shiva disparut pour un siècle en attendant le cycle de renaissance. Marthym ne reverrait plus la Shiva qu'il avait connu et pris d'une fureur sans nom transporta au loin Galad pour le purifier du maléfice. Alors que la famille royale Séraphée, revenait d'un voyage, celle-ci découvrit avec horreur le désastre et la mort de leur fille. Leur fureur ne put être contrôlée et c'est alors que par trahison et meurtre d'une femme, la deuxième guerre des Galadrims eue lieu. Dans l'ombre, Diablos tenait sa vengeance sur son frère jumeau...

Galad savait que la guerre était imminente, et expliqua la situation aux autres Aeons. Tous se préparèrent, mais les Espers furent rapides, et aidés des Guardians menés par Gabriel Von Arius, ils ne purent contenir leur assaut. Alors que la bataille faisait rage, une abomination entra sur Spira, guidée par Gabriel. Elle était destinée à détruire la contrée. Creusant un trou dans le sol, elle se dirigea alors vers le noyau d'énergie, source de toute vie. Galad, chef des troupes, confia le commandement à l'hôte de Odin. Il sauta dans le canyon sans fin, et plus personne ne le revit. Un jour après, les Aeons furent exterminés de la planète. Le cycle fut rompu pour toutes les familles, et les Espers repartirent, se questionnant sur leur actes...

Un siècle plus tard, en l'an 158 du Deuxième âge, les Aeons se manifestèrent de nouveau, et les souffrances étaient oubliées depuis longtemps. Une nouvelle époque vit le jour, avec l'apparition de guildes, ayant pour fonction de faire respecter l'équilibre de leur monde, et de rendre service aux quatre coins du globe. Un beau jour, la vérité fut dévoilée aux silmérians de Spira, et il leur fut expliqué que les Aeons avaient été victimes d'un stratagème honteux et cruel. Les Espers et Guardians allaient devoir répondre de leurs actes, et la cible des Aeons étaient les Guardians, ceux qui avaient orchestré le massacre. C'est ainsi que la troisième guerre des Galadrims fut envisagée par certains, mais esquivée par la majorité. Le monde s'apprête à connaître un nouveau cycle, et seuls ceux qui vivront en son sein décideront de son avenir...

Que ferez-vous pour changer le destin ? Prenez les armes, aidés de votre Galadrim et de vos pouvoirs liés à votre Classe et intégrez une guilde. Vivez votre aventure et choisissez votre camp ! Bienvenue dans le monde de Final Fantasy : Summon's Sanctuary !
Revenir en haut Aller en bas
http://finalfantasy-ss.forums-actifs.com
 

Prologue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [LOI] Lois héraldiques royales : prologue
» Prologue
» Prologue du film 16 Pokémon L'éveil de Mewtwo
» Prologue d'une étrange histoire.
» L'Épilogue du Prologue [One-Shot]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy : Summon's Sanctuary :: Avant le voyage... :: Les chroniques de la guerre de Cranä.-