Partagez | .
 

 [Fiche validée] Carlyle Vangelis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Carlyle Vangelis
Hôte de l'Aeon Marthym
avatar

Age : 25
Messages : 53

Gils : 300
Contrée natale : Spira
Classe : Blue Mage
Guilde : Never Island
Grade : Nouvelle recrue

Guide du voyageur
Niveau: 2
Expérience:
0/2000  (0/2000)
Quêtes:

MessageSujet: [Fiche validée] Carlyle Vangelis   Sam 6 Oct - 22:03

Derrière l'écran se trouve...

Votre Prénom : Anthony, Antho pour les amis, et Tony pour les intimes Wink
Pays : France
Âge : 19
Jeux-vidéos préférés : Final Fantasy (V, IX, Crisis Core, Dissidia, Tactics), Oddworld, Valkyrie profile...
Comment avez-vous connus le forum ? C'est le forum qui m'a connu, je l'ai conçu  Cool
Remarques : Prenez votre pied sur notre forum, on a mis plus d'un an pour le faire...hem...ouais manque de motivation...mais c'est fini maintenant!! cheers 

Votre beau personnage...

Nom : Vangelis
Prénom : Carlyle
Âge : 19

Description Physique : Carlyle est un jeune homme de 19 ans en pleine forme. Il a subi un entraînement intensif lors de son périple, et cela lui a d'ailleurs gratifié de quelques cicatrices, car la vie d'un Blue Mage n'est pas vraiment de tout repos et sans risques. Dans cette chasse éternelle aux monstres, on est confronté à des créatures et des dangers toute sa vie. Son visage est très fin, plutôt songeur avec un air mélancolique, comme si celui-ci était imprégné de souvenirs douloureux. Des yeux bleus azur viennent compléter ce visage rêveur et leur profondeur donnent à Carlyle un air intrépide, l'air d'un homme qui veut embrasser le monde et y voyager toute sa vie. Son nez est assez petit et sa bouche est parsemée de lèvres discrètes, qui semblent ne pas être torturées par le rire. Mais il ne faut pas s'y tromper, car Carlyle est un homme très rieur et cela se voit de plus près sur ses yeux, qui disposent de rides d'expressions. Ce petit trait physique lui donne un air arrogant et cela lui a causé bien des problèmes par le passé avec divers brigands qui ne voulaient pas rire. Pour les cheveux, Carlyle adopte une coupe simple, mi-longue, qui ne gêne pas la vue. De couleur châtain clair, ils sont parsemés par des variantes de la même couleur, qui laissent entrevoir un effet cuivré lorsque la lumière les éclaire. Assez en bataille, les cheveux remontent en arrière et descendent sur le front gauche, donnant à Carlyle un air assez aristocrate, ce qui n'est pas erroné étant donné son statut.
Cependant, on sent une envie de se détacher de ce statut de Prince, car les cheveux de Carlyle sont assez éparpillés et il ne les recoiffe jamais, laissant le vent opérer à sa place. Plus globalement, Carlyle n'est pas grand, mais il n'est pas petit pour autant. Son corps est parfaitement adapté à sa taille et cela lui procure une musculature conséquente, une musculature capable de fournir de l'endurance et de subir de gros efforts à long terme. La peau de Carlyle est assez lumineuse, cela venant sûrement de son Aeon Marthym qui est le Galadrim de lumière par excellence. Sur son oreille gauche, notre prince dispose d'une boucle d'oreille qui est une petite perle d'émeraude, rattachée à un fil en or. De ce que l'on en sait, cette perle appartenait à sa mère, il y tient donc beaucoup. Une trace lui a été laissé par le transfert de Marthym dans son âme en plus d'une peau relativement claire. Ses deux dents du haut sont assez pointues, ce qui pourrait faire même croire à un loup d'avoir affaire à un de ses frères de meute. Il possède enfin une énorme cicatrice qui lui va du pectoral droit jusqu'à sa hanche gauche ; un souvenir assez original d'un monstre peu commode.

Pour le style vestimentaire, cela est plus atypique. Carlyle, pour montrer son appartenance au job de Mage bleu porte un haut bleu marine, qui est assez sombre, pour garder une certaine discrétion une fois la nuit tombée. Par dessus ce haut est disposée une mini-cape blanche à col relevé qui protège du vent, avec le symbole de la famille Vangelis dessiné à l'encre noir au dos, correspondant à l'Aeon Marthym. Par dessus cette mini-cape blanche se trouve une autre cape, bien plus longe cette fois, qui symbolise le rang de notre jeune Prince. Cette cape de couleur rouge très agréable à regarder, a été tissée par les meilleurs artisans de Spira et se transmet depuis des générations de père en fils, laissant quelques déchirures à divers endroits. Ces déchirures renforcent le côté aventurier de notre jeune souverain. Pour en finir avec cette cape, un bouton d'or scintillant est placé sur l'épaule gauche de Carlyle, permettant d'attacher la cape assez volumineuse, pour qu'elle ne gêne point les mouvements brutaux. Ce bouton est en fait l'écusson de la famille Vangelis, avec dessus toujours l'Aeon Marthym, représenté avec la gueule bestiale d'un Lion. Il porte aussi une bague représentant Marthym, munie de deux pierres d'émeraude pour les yeux de l'Aeon. Des gants de cuir marron viennent donner un confort à Carlyle, pour se battre. Ils laissent le bout des doigts à l'air, pour avoir moins chaud, et pour permettre de garder le sens du toucher possible.
Pour le bas, Carlyle possède une ceinture en cuir marron, assortie avec des bottes de corsaire assez plaisantes, qu'il a dû voler ou plutôt emprunter à des brigands bien mal tombés. Le pantalon est aussi contraire au code vestimentaire d'un Prince, puisqu'il est typique des pirates de Héra. De couleur verte foncée, il est rentré dans les bottes, laissant le haut de celle-ci dépasser donnant un air nomade et définitivement aventurier. Enfin Carlyle porte avec lui son arme qui est dans son fourreau, attachée dans le dos par un harnais en cuir marron sous la cape rouge et blanche, ainsi que son bouclier attaché au même endroit. Il porte aussi une sorte de petite poche externe liée à sa ceinture, où il y met quelques plantes médicinales. Derrière, sa ceinture permet d'y accrocher son argent dans une bourse et il dispose d'une autre attache au même endroit où un mini-sabre de recours réside dans son fourreau.

Description Mentale : Etant né dans une famille de Blue Mage, Carlyle à très tôt été entraîné à combattre pour défendre sa vie, l'honneur de sa famille et de tout son entourage. La famille "Vangelis" étant l'une des  plus influentes et distinguées parmi Spira, il a été nécessaire d'enseigner à Carlyle les valeurs les plus importantes qu'un Blue Mage et un Prince digne de ce nom doit savoir. Ainsi, Carlyle a développé un esprit sain, pur et vif à toute épreuve. Il a depuis son enfance développé un profond respect pour les créatures peuplant ce monde et en tant que "Bourreau" de celles qui menacent l'équilibre de Cräna, le fait de devoir les tuer en les respectant a appris à Carlyle que personne n'est disposé à décider de la vie ou de la mort de quelqu'un ou de quelque chose injustement. Carlyle est alors en tant qu'adulte responsable, quelqu'un sur qui l'on peut compter, qui ne réfléchit pas à deux fois avant de secourir une personne en danger. Il agit vite, très vite, dans toutes les circonstances et ne recule devant aucune abomination, la lumière étant son guide. Ayant conscience du rôle de sa famille dans la protection du monde, il brandit le drapeau immaculé de ses ancêtres vers son destin, avec comme bannière son Aeon, Marthym. Il veut absolument parcourir le monde pour rencontrer d'autres personnes, voir d'autres lieux et affronter les monstres les plus terrifiants. C'est quelqu'un de chaleureux et de volontaire, qui aime les challenges, voire la bagarre par moments, cela étant dû à son côté arrogant et provocateur qu'il tiendrait de son paternel. Son amour pour l'équilibre planétaire ne lui fait pas oublier le respect que doit posséder un Blue Mage pour ses proies. Son courage n'a d'égal que sa perspicacité, mais il peut être assez naïf et sensible devant une situation qu'il juge injuste, ou devant l'amour, ses deux principes étant les seuls qu'il n'ait pas renié avec l'amitié et la solidarité. En effet, pour lui, l'amitié et l'amour sont les deux plus grands fondements dont le monde à besoin et ils ne doivent pas être oubliés, quels qu'en soit les enjeux. Pour finir, Carlyle est un jeune homme sensible mais déterminé, qui ne recule devant rien pour accomplir ce en quoi il croit et ce qu'il s'est promis ; faire perdurer l'honneur de sa famille et l'équilibre du monde. Pourtant, derrière ce visage jovial et cet air détendu se cache un mal, qui habite le jeune prince depuis des années. Force est alors de constater que Carlyle cache derrière ses airs confiants et enjoués, une haine profonde et une terrible tristesse, nées d'un passé tourmenté et impitoyable.

Contrée et lieu natal : Spira ~ Agharta

Histoire : La vie d’un homme est insignifiante. Ce qui l’entoure, ce qui était là bien avant lui, lui a toujours imposé une forme de respect. Le monde change mais pas les hommes. Depuis la création de Cräna, l’homme appelé silmérian a vécu selon son bon vouloir, voulant une meilleure condition de vie et du progrès, quitte à ne pas respecter ce qui l’entourait. Cependant, il y a des choses qui tôt ou tard se retournent contre l’homme, telle une averse après un temps radieux. Ces choses qui ne préviennent pas et qui semblent injustes pour l’homme, qui réduisent celui qui les a défiées à un simple grain de poussière, ces choses qui repoussent tout être dans ses retranchements, pourtant, sont totalement naturelles et impartiales. L’énergie de Cräna est un tout, un tout qui doit être respecté et qui devient un en chacun de nous. Cette énergie que l’on accepte et que l’on utilise, doit être rendue un jour ou l’autre et si l’on profane cette énergie, alors l’univers s’en prend à ceux qui ont commis l’irréparable. Respecter ce qui était là avant nous, tel est le principe sur lequel a vécu la famille Vangelis, et ce depuis la nuit des temps. Le rôle de la famille Vangelis a toujours été de protéger l’univers et son équilibre en utilisant l’énergie à bon escient. Le respect des créatures et de toutes les formes de vie est ce à quoi aspire chaque membre arborant la bannière des Vangelis. Faire respecter cet équilibre, aussi rude soit-il, cette famille s’en est toujours acquittée.

Carlyle est le fils de Haröd Vangelis et de Juno Noldorïn, né en l'an 139 dâc. Il est le descendant de Galad Vangelis, l’hôte de Marthym qui prit les armes et mena au combat les Aeons pour défendre Spira face à l’invasion des Espers et des Guardians, en l’an 58 du deuxième âge de Cranä. L’éradication n’avait pas pu être évitée et Carlyle savait que son ancêtre s’était conduit en héros en se sacrifiant pour aller tuer l’abomination qui menaçait Spira. Le cratère de Dalarad était aujourd’hui insondable et jamais aucun guerrier n’en était miraculeusement ressorti. Mais le fait que la lignée des Vangelis avait conservée l’Aeon Marthym ne signifiait qu’une seule chose ; Galad était mort de manière naturelle et non par les armes ou le suicide. Les livres d’histoire laissaient entendre qu’il était parti sûrement de fatigue, dû à son éprouvant combat. Carlyle, qui signifie « Origine » en vieux Silmérian, est né à Agharta, la cité légendaire qui borde les lacs du royaume de Sirion et les champs de Bëlfalas. Cette cité idyllique flottant sur un lac est florissante et rayonnante grâce à son patrimoine historique. Elle est l’endroit où réside la famille Vangelis depuis des générations. La légende d’Agartha viendrait de son importance stratégique et militaire durant l’éradication de l’an 58 du deuxième âge. En effet, elle aurait été le dernier bastion face à l’envahisseur et de nombreux guerriers ayant perdu espoir se seraient rendus en ces lieux pour combattre. La cité était donc aussi d’une importance morale, tant et si bien que les combats durèrent des semaines, jusqu'à en décourager l’ennemi qui décida alors d’épuiser les résistants. Privés de vivres, l’armée d’Aeons encore vivante dû se résoudre à mourir de faim au bout de deux mois. Agharta, grâce à cet exploit légendaire, aurait été appelée par l’ennemi Never Island car elle aurait été envahie par l’ennemi à l’époque uniquement grâce à cette stratégie « d’épuisement ».

Voilà dans quoi Carlyle a grandi ; parmi les légendes et la fierté de sa famille. Le but maintenant serait de savoir en quoi sa famille est si importante n’est-il pas ? La famille Vangelis est tout simplement l’une des lignées royales les plus vieilles et prestigieuses sur Spira. Son rôle est d’autant plus prépondérant puisqu’elle a le devoir de garantir l’équilibre de Cräna, en tuant les créatures apportant un surplus d’énergie néfaste pour l’univers. Les Vangelis sont depuis des générations des Mages bleus, que l'on confond souvent avec des "Hunters". Leur rôle est donc de tuer des créatures, peu importe leur dangerosité, pour maintenir l’énergie de l’univers stable. Certaines de ces créatures possèdent un pouvoir que les Vangelis en tant que Mage bleu, peuvent soutirer, une fois la créature « rendue à l’univers ». Cette caste de Mages bleus est ancienne, puisqu’elle existe précisément depuis la mort de Galad Vangelis. Celui-ci était un Guerrier de la lumière, qui n’était pas totalement préparé contre une abomination telle que la créature nommée « Dalarad ». Depuis, les Vangelis désirent prévenir ce genre de menace. Leur rôle leur impose un très grand respect de leur environnement et des créatures qu’ils tuent. Experts en la matière, ils devinrent les pionniers des mages bleus, et sont aujourd’hui capables de repérer les sources instables d’énergie indiquant une créature néfaste. Carlyle est le plus récent garçon de la lignée. Dès sa naissance, il fut éduqué comme un futur Prince. Son père, le Roi Haröd, lui inculqua les rudiments du combat et la manière de se comporter face à son ennemi. Respecter la nature, tuer la bête sans retenue pour ne pas lui montrer sa peur et pour lui montrer du respect. Voilà ce qu’il apprit pendant dix ans. Avec le temps, Carlyle s’est manifesté comme un exceptionnel Mage Bleu en devenir, capable de sentir le battement de cœur de la créature en face de lui, de ressentir son souffle à une centaine de mètres, la puissance de ses membres et même son flux énergétique. Il avait développé une certaine empathie envers ces créatures et à chaque fin de combat, il prenait le temps de les regarder s’en aller, de voir leurs flux s’évaporer dans l’air. Rien ne serait plus jamais comme avant, il le savait. La voie sur laquelle il était engagé était sans retour possible et s’il décidait un jour de s’en détourner, il allait en récolter les foudres.

Le jour de ses 13 ans, un jour de pluie, son père lui apporta une nouvelle absolument inattendue ; il était temps pour lui de devenir le prochain hôte. Il avait attendu ce moment depuis des années et savait que ce jour viendrait inopinément. On l’attendait depuis une heure dans la salle de transfert, mais il préférait attendre un peu et regarder le ciel. Les gouttes de pluie semblaient l’apaiser et elles étaient comme le prolongement de l’énergie universelle, comme un don du ciel, qui tombait inexorablement et qui s’engouffrait dans la terre pour donner la vie. Il voulait profiter de ce dernier moment en tant que Silmérian, avant de devenir l’hôte d’un Galadrim, un « être de lumière ». Il avait entendu des tas de légendes en ce qui les concernait, mais jamais il n’avait vu un hôte et il se demandait s’il allait changer au point de ne plus se reconnaître. Cette angoisse bien que très véhémente, le rendait de plus en plus fort. Il avait impatience de devenir l’avenir, de devenir une partie toute entière de l’univers, au nom de tout le monde, pour défendre ses proches et protéger l’univers. L’heure était venue pour lui ; il s’avança devant la grande porte de la salle du transfert, qui se trouvait dans les sous- sols de la cité. Une énorme tête bestiale ornait la porte d’argent ; c’était sûrement ce à quoi ressemblait l’Aeon qui allait devenir partie intégrante de Carlyle. Elle lui inspirait de la bravoure, mais aussi de la peur. Il lisait dans cette représentation de l’Aeon, une forme commune de ce qu’il avait déjà affronté auparavant, comme si ce Galadrim avait été crée spécialement pour les Mages bleus. Cette fois il ne recula pas et poussa la grande porte d’argent. Une lumière aveuglante l’éblouit et il vit tous les seigneurs de Spira tourner leurs regards vers lui. La notoriété de l’événement du transfert n’était pas limitée que pour Agharta, mais parcourait tout Spira. Même le frère du père de Carlyle, Harön, qui était un chevalier noir peu sédentaire, était présent à l’événement. Juno, la tendre mère, regarda son fils s’avancer vers l’autel du transfert alors que la petite sœur de Carlyle, Sëlya, lui murmurait des mots d’encouragement. Encouragé par ses mots si innocents, Carlyle voulu courir pour enlacer sa petite sœur, mais l’heure n’était pas aux réjouissances malheureusement. Installé, bien allongé sur la pierre géante qui avait des allures de pierre tombale, Haröd vint vers l’oreille de son fils pour lui souffler quelques mots :

« Te voilà enfin mon fils, te voilà à la limite de l’univers. Tu va devenir une partie bien plus importante de cet univers et les choix que tu feras, changeront la face du monde. Je suis l’hôte actuel de l’Aeon que tu vas recevoir, mais je suis trop vieux aujourd’hui pour pouvoir le contenir plus longtemps. L’Aeon que tu vas recevoir s’appelle Marthym, le gardien de la lumière. Tu as sûrement dû te rendre compte qu’il ressemble à ce à quoi nous nous adonnons de "rendre à l’univers". C’est très lucide de ta part et tu as entièrement raison. Marthym est fait pour notre famille et il nous a toujours appréciés et protégés. Aujourd’hui, tu vas le recevoir et faire connaissance avec lui. Il faut que tu saches qu’il est le premier des Galadrim qui a été crée par Luranôs et Lufénia au début des temps. Son importance est cruciale et Galad Vangelis, ton ancêtre, s’est battu à ses côtés vaillamment. Il faut que tu saches que notre famille possède Marthym depuis la nuit des temps. Comme je te l’ai raconté quand tu étais plus jeune, un même Galadrim qui reste chez une même famille, sans voir son cycle de réincarnation se briser, dévoile petit à petit ses souvenirs. A travers lui tu verras les souvenirs des précédents hôtes, même les miens, mais aussi les souvenirs de Marthym lui-même. Ses souvenirs ont été complètement dévoilés et je sais ce qui a déclenché la première guerre des Galadrim mon fils.  Il te faut garder le secret jusqu'à tes 19 ans, l’âge où tu pourras prétendre à monter sur le trône et diriger Agharta et ses environs. A partir de ce moment-là, tu devras dévoiler ce secret à tout le monde, et ce sera à toi de décider de la suite mon fils. Rétablir la vérité, continuer ce que tes ancêtres et moi avons entamé et faire ce que je n’ai pas pu faire, telle est ta destinée, Carlyle. »

Le visage du père et du fils étaient emplis de tristesse et de sensations si poignantes, que même des mots ne pouvaient l’exprimer. La salle se vida, laissant le père et le fils tranquilles pour le transfert.

« Je vais entrer dans ton âme, et y transférer Marthym. N’aie pas peur, tu seras toujours toi-même après ça. Tu seras plongé dans un sommeil de quelques heures après le transfert. Nous nous reverrons dans ta chambre une fois cela fait ; je t’aime mon fils… »

Une grande lumière transperça le plafond puis redescendit pour pénétrer la poitrine de Carlyle. Le père et le fils se tinrent la main et leurs yeux se fermèrent après un échange de regards soutenu et intense. Un sourire du père, une larme coulant le long de sa joue, puis un noir total s’installa dans la tête de Carlyle. Une aura puissante se propagea en lui et aucune modification physique ne se présenta, comme il le redoutait, cela se manifestant uniquement chez les hôtes des Espers. Ici, seule son âme avait changée, bien plus puissante et fluide. Carlyle se réveilla dans la salle du transfert assez brusquement. Il faisait noir et instinctivement, il voulut de la lumière. Une boule de lumière sortit de sa main et s’envola pour éclairer toute la pièce en explosant en milliers de petits flocons lumineux ; le transfert avait réussi. Tout à coup, il se sentit mal, oppressé et voulut sortir pour se montrer à ses proches, car il ne savait pas depuis combien de temps il dormait et il n’aimait pas être inconscient du temps qui passe. La porte était fermée et il n’arrivait pas à l’ouvrir en forçant. D’un seul coup, une voix retentit du fond de la salle ; c’était un homme en armure, grand et imposant, avec des yeux d’un noir cauchemardesque.

« Te voilà donc enfin, le futur prince d’Agharta. Le transfert est un succès à ce que je vois. Tu régnerais sur ce royaume en grand roi j’en suis sûr, mais malheureusement pour toi je crois que ce rêve prend fin. »

Cette voix semblait familière et alors que les flocons de lumière descendaient de plus en plus vers le sol, la silhouette de l’homme mit fin aux doutes de Carlyle, qui du haut de ses 13 ans vit son oncle, Harön, qu’il ne connaissait que trop peu.

« Je suis ton oncle Carlyle. Je n’ai cependant jamais été convié en tant que véritable membre de la famille. Je suis jeune, fort et je méritais de devenir le futur hôte de Marthym, mais le destin en a voulu autrement. J’en ai toujours voulu à mon frère pour ça, et j’ai su le jour où tu es né, que je ne serais jamais plus prétendant à ce titre. Tu donneras Marthym à tes enfants, qui feront de même avec leurs enfants et ainsi de suite, perpétuant le grand cycle de la renaissance. Toutefois, ce soir est ton dernier soir, car je suis venu pour te tuer. A défaut de ne pas obtenir Marthym, je vais rompre le cycle, et je régnerais sur ce royaume par la force !! »

Le ton montait et Carlyle commençait à paniquer, car après ces paroles et vu la situation actuelle, comment se faisait-il qu’il soit tout seul et menacé par son oncle. La question ne se fit pas attendre : « Où est ma famille ? »

Un rire cruel sortit de la bouche de Harön, qui ne semblait ne plus pouvoir s’arrêter. Carlyle haussa le ton et une aura de lumière apparut autour de lui. Harön s’arrêta de rire et se baissa pour ramasser quelque chose.

« Vois-tu jeune souverain, il est temps pour toi de faire tes propres choix, tu n’auras pas toujours ton père et ta mère avec toi pour te protéger...»  

Ces paroles furent ponctuées d’un immense sourire et d’un air provocateur. Tout un coup, il lança la chose ramassée par terre en direction de Carlyle. Le temps s’arrêta, il sentait l’air se mouvoir et sa respiration saccadée s’accélérait petit à petit. La chose lancée arriva dans les mains de Carlyle, qui ne la regarda pas les premières secondes. Il se frotta le visage et vit du sang sur sa main gauche, alors que sa main droite tenait la chose fébrilement. Cette chose avait de longs cheveux et il n’en fallu pas plus à Carlyle pour tomber à genoux en pleurant. Il laissa tomber la chose et se mit à sangloter de manière saccadée, comme perdu et pris dans une sorte de transe. Il dit quatre mots : « JE VAIS TE TUER !!!!! »

D’un coup, la grande porte s’ouvrit et des dizaines de soldats inconnus l’encerclèrent. Une voix dans la tête de Carlyle s’éveilla et lui ordonna quelque chose ; « Libère-moi si tu veux vivre ! » Carlyle cria de toutes ses forces et un énorme flash de lumière aveugla les soldats, qui virent alors par la suite apparaître sous forme de flux énergétique lumineux, une énorme créature ailée. Son rugissement provoqua une onde de choc qui paralysa tous les soldats, Harön y compris. Carlyle sortit de la salle sous forme de poussière lumineuse et se rendit dans la chambre de sa petite sœur. Arrivée sur place, il vit une horreur sans nom et comme s’il s’y était attendu, s’effondra et cria de terreur. Au dessus de lui, erraient dans l’air deux petites jambes suspendues, inanimées. Marthym conseilla à Carlyle de partir de la cité pour revenir en des temps plus propices. Carlyle en flottant dans les airs, sous forme lumineuse, vit du dessus la cité, envahie par des soldats inconnus qui devaient être aux ordres de Harön. Il avait agi dans l’ombre pendant des années, pour ce jour unique. Il avait dû profiter de la faiblesse de la cité dû à l’événement, pour envahir celle-ci et prendre le pouvoir. Ce crime atroce, envers sa mère et sa petite sœur ne resterait pas impuni et il se jura de revenir reprendre ce qui lui revenait de droit, pour venger la mort de ceux qu’il aimait. Une seule question restait en suspend ; Où était son père ? Il ne savait pas ce qu’il était advenu de lui après le transfert, car affaibli et sans Marthym il avait dû lui aussi succomber. Avec souffrance, le dernier prince se dirigea vers la forêt de Valinor, pour apprendre à contrôler son Aeon et revenir plus fort. C’est ainsi, le jour de son 13ème anniversaire, que Carlyle perdit sa mère, sa petite sœur, son droit de gouverner et son humanité.

Pendant six ans, le jeune prince avide de vengeance s’entraîna au cœur de la forêt de Valinor et reçut les enseignements de la nymphe Ëra, qui l’accueillit chez elle dans l’arbre géant, là ou converge tout l’énergie de Spira. Il comprit beaucoup de choses sur le monde et cela le conforta dans sa quête de l’équilibre. Ainsi, le jour de son 19ème anniversaire, aguerri et fin prêt, il savait maintenant ce que son père avait voulu dire sur Marthym et les souvenirs, et était au courant de la cause de la guerre.  Il voulait revenir chez lui pour se venger et dévoiler aux Silmérians la vérité. Avant de partir, une petite surprise l’attendait. En effet, un chocobo noir que Carlyle avait trouvé et élevé, ne voulait pas le laisser partir seul et il montra qu’il était lié à son maître pour la vie. Carlyle accepta avec joie et il chevaucha son nouveau compagnon nommé "Edryl", vers Agharta.

Harön devait le croire mort, car personne n’était jamais ressorti de la forêt et qui plus est, Carlyle avait énormément changé. Il ne ressemblait plus du tout à ce qu’il avait pu être étant enfant, aussi physiquement que mentalement. Il était là pour tuer, tuer cet imposteur et rétablir la paix sur Agharta. Il laissa Ederyl sur la berge du lac et attendit que le pont levis se lève. Il ne se passa rien bien évidemment et il dû se résoudre à changer de plan. Un marchand arriva peu de temps après, pour ravitailler la cité, ce qui tomba vraiment à pic pour le jeune prince. Il assomma le marchand, qu’il mit en lieu sûr avec Ederyl. Il expliquerait la situation au marchand après son opération. Camouflé et infiltré, le pont-levis apparu et il pu traverser le lac. Il entra dans la cité, en expliquant qu’il avait des légumes à vendre. Il gara le chariot, garda juste la cape et se dirigea vers le château. Il aperçut brièvement en passant une statue à l’effigie de Harön sur la grande place, et aussi une pancarte avec des condamnés à mort pour le jour même. Sa rage monta d’un cran et il hâta le pas vers la salle du trône. Deux gardes lui barrèrent le chemin, mais il ne purent faire quoi que ce soit ; Carlyle les transperça avec son épée et continua sa route. La salle était pleine à craquer, avec des gardes, mais aussi des têtes connues, comme les seigneurs de Spira, qui devaient être à la merci de Harön. Il devait obliger toutes les provinces à le servir et Carlyle ne doutait pas une seule seconde qu’il avait asservi Spira, du royaume de Cyrul jusqu'à Dornmünd. Seule Algalar devait lui résister. Rapidement, Carlyle ferma la grande porte et se retourna vers la foule. Les soldats l’entourèrent mais très vite, des flammes imposantes sortirent de sa bouche avec un bruit effrayant et calcinèrent vivants les dizaines de soldats. Derrière ces cris effroyables, les seigneurs prirent peur et se réfugièrent contre les murs. Harön se tenait sur le trône, immobile et l’air hautain, avec un calme déroutant.

« Ainsi tu es de retour, Carlyle. Ton père serait très fier de toi, mais malheureusement à l’heure qu’il est, il doit te contempler depuis le royaume des morts ! »

Carlyle sentit la rage monter en lui et enleva sa cape de marchand, laissant voir une cape rouge immense, avec dessiné au dos à l’encre noir, l’Aeon Marthym.

« Je suis revenu pour reprendre ce qui me revient de droit, à savoir le trône d’Agharta, et aussi pour prendre ma vengeance sur l’homme qui a décapité ma mère, la Reine Juno Noldorïn, et qui a pendu ma petite sœur Sëlya , qui n’avait que 8 ans !!! Mais ce n’est pas tout, je vais te faire payer pour les crimes odieux que tu as commis sur les citadins et de cette abominable campagne visant à asservir tout Spira !!! Tu as souillé l’honneur et le sang des Vangelis et tu vas payer pour ça !!! »

Carlyle laissa Marthym se libérer et il prit sa puissance. Une énorme bête ailée apparue et irradia la salle de lumière. Carlyle ouvrit la porte pour permettre aux seigneurs de sortir. Harön se leva et envoya une onde de ténèbres sur Marthym qui l’annula facilement. Le chevalier noir dégaina une épée imposante et se dirigea vers le prince. Carlyle voulut en finir loyalement et revint à son état normal. Un fluide de lumière parcourut l’épée de Carlyle qui trancha l’épée de Harön en deux. Le chevalier noir rigola de toutes ses forces et commença à irradier d’une aura noire menaçante. Mais d’un seul coup, il fut pris d’une douleur et tomba à genoux, en voyant des gouttes de sang tomber sur le sol de la salle. Le coup de Carlyle avait non seulement tranché l’épée de l’imposteur, mais aussi son corps. Il tomba par terre et commença à cracher du sang en ricanant. Carlyle se rapprocha et le pris par le col :

« Ou est mon père chien ?! »

« Il… il est mort, je te l’ai dit. Pendant que tu dormais lors du transfert, il est sorti de la salle, il avait senti l’invasion venir. AH, il aura été talentueux jusqu’au bout ! Mais malheureusement, n’ayant plus Marthym, le vieux était très affaibli ahah…UUUUUURGH ! J’avais prévu une arme lourde si l’on peut dire pour définitivement l’éloigner de la cité et le tuer par la même occasion. J’ai élevé une créature abominable, qui apparemment faisait partie de votre tableau de chasse héhé...ton père l’a combattue dans la cité et a voulu l’éloigner pour limiter les victimes. Ce monstre, est une abomination surpuissante, il a sûrement dut mourir !! Tu as cependant gagné…aaaarrg…puisses-tu périr le plus vite possible, que l’on se retrouve dans l’au-delà, mon Roi héhéhéhé… »

Tels furent les derniers mots de Harön, frère de Haröd Vangelis. Carlyle se dirigea vers la cité et lorsqu'il sortit, un tonnerre d’applaudissement lui fut accordé. Le prince devenu roi était de retour et il allait pouvoir rétablir l’ordre dans le royaume. Les mois passèrent et la vie reprit son cours normal. Carlyle répara le désordre sur Spira et s’excusa auprès des grandes villes. Il fonda la guilde de Never Island, dans laquelle il s’inscrivit en tant que simple membre et non en tant que Chef. Il voulait être égal en ce qui concerne les guildes et non avoir l’image de roi. Il ne pourrait à l’avenir plus trop gouverner comme son père le faisait et pour cela, il laisserait en son absence les seigneurs du royaume administrer pour lui. Enfin, il rétablit la vérité sur Spira, en communiquant ce qu’il avait vu grâce aux souvenirs de Marthym. Les Aeons savaient maintenant que les Guardians avaient déclaré la guerre, et le monde connaissait dorénavant un nouveau cycle.

Carlyle comptait voyager en tant que simple aventurier et rencontrer des gens extraordinaires. Il voulait avant toute chose aider le monde et tenir son rôle de mage bleu en rétablissant l’équilibre, ainsi que continuer sa quête de savoir pour pouvoir mieux protéger ses proches. Il voulait rencontrer le fameux mage bleu Mysthös, pour avoir son aide et retrouver la trace de son père, ainsi que celle de l'abomination. Carlyle ne pensait qu’à une seule chose ; la traquer, la trouver et la tuer. Mais qui deviendrait la proie au final ?

~ ET PENDANT CE TEMPS, LES CRISTAUX BRILLENT SILENCIEUSEMENT... ~

Groupe : Aeons
Guilde : Never Island
Classe : Blue Mage

Nom de l'invocation : Marthym
Description de l'invocation : Marthym est une invocation unique et à l'apparence incontestablement bestiale. On peut la décrire comme une bête aux poils blancs et aux yeux bleus, armée de griffes et de crocs, et munie d'une paire d'ailes gigantesques. Elle arbore également une sorte de marque sur tout le corps, qui fait un peu penser à un tatouage tribal. Son rugissement est d'une puissance incroyable. Son élément est la lumière; Elle peut utiliser la lumière de différentes manières pour attaquer, et son attaque favorite est le sort Sidéral, le sort ultime de lumière qui purifie le mal. L'histoire de Marthym est très importante; C'est la première invocation a avoir été créée par Lufénia et Luranôs, et depuis la cohabitation des Galadrim avec les élus Silmérians, Marthym est toujours restée dans la même famille, à savoir la lignée des "Vangelis". De caractère, Marthym est très pragmatique et sage, mais il sait se détendre ; chose qu'il a probablement apprise en côtoyant son jeune hôte.
Revenir en haut Aller en bas
http://finalfantasy-ss.forums-actifs.com
 

[Fiche validée] Carlyle Vangelis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Sigrid, la fille de Bard [fiche validée]
» Bard the Bowman [fiche validée]
» Raistlin Majere {fiche validée}
» Balin fils de Fundin [fiche validée]
» Mahoria, Drowette, Assassin {fiche validée}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy : Summon's Sanctuary :: Préface. :: Fiches des personnages.-